GRAND CONCOURS 2022RÉSULTATS

Vous avez été nombreux et nombreuses à participer à notre Grand Concours de l’été et cela n’a pas été facile de vous départager ! Voici les cinq chroniques gagnantes. Nous remercions également chaleureusement l’auteure Tatiana de Rosnay, marraine de cette édition 2022.

DOTATIONS :

Un abonnement de un an à
+ 20 livres au choix
+ la publication de votre chronique dans
+ devenez membre du jury du Grand Prix des Lectrices de

Un abonnement de 6 mois à
+ un an de lecture

Un an de lecture

Félicitations à Magali Cadet qui remporte le 1ER LOT grâce à sa chronique !

Ce roman vibre de partout, animé par un style direct, un peu cru, qui tranche, qui incise, qui fait sourire souvent. Marseille en est l’héroïne, incontestablement. Marseille où Notre-Dame-de-la-Garde te regarde de haut et « porte le Vieux-Port en robe de dentelle mazoutée ». Marseille qui hésite entre rester cette ville qui dégage « nos odeurs de crasse et nos instincts animaux » et se décolorer, maquiller ses trottoirs et ses façades du fard de la gentrification. Les bobos, les boulangeries bio et les artistes qui n’ont plus rien de bohème poussent hors du centre des pauvres qui s’entassent dans les quartiers nord. Et Marseille se demande si elle sera ainsi plus désirable.

Stress, le narrateur, approche de la quarantaine. Il a grandi dans le Panier avec Nordine, Ichem, Kassim, Djamel et les autres. Il est artiste, vie un peu ratée, il fréquente les soirées pleines de cocaïne, de bon son électro et d’artistes contemporains qui se délectent de focaccia aux olives à 15 euros. Il voudrait faire un film sur son quartier, enfin, celui de son enfance, quand « il nageait au large, dans une mer de bêtises ». Et c’est avec une nostalgie qui déborde de toute part et un amour infini pour sa ville qu’il nous embarque dans ses réminiscences un peu crasseuses, dans son passé de petit délinquant, dans les rues des années 1990 qui sentent l’herbe, le sandwich mayo-harissa, la bagarre et le pot d’échappement, dans cette Marseille qui autrefois ne cachait pas ses névroses.

Même si j’y suis allée un nombre incalculable de fois, que j’y ai vécu un an, voilà bien longtemps, Marseille m’a échappé. Et c’est avec une joie véritable que ce bouquin m’y a transportée de nouveau, me replongeant dans son agitation folle et « ses manières de fille des rues ». Un premier roman vivant, à découvrir absolument !

Félicitations à Val Bianco qui remporte le 2eme lot grâce à sa chronique !

Avec Fille, Femme, Autre de Bernardine Evaristo, vous allez tout perdre La Ponctuation tout d’abord avec un grand plongeon dans un fleuve de phrases longues fluides sans fin ni commencement Habitées de MAJUSCULES de minuscules, à peine quelques virgules, pour vous ouvrir de nouvelles voies littéraires et faire résonner autrement en vous les voix de personnages hors normes

Perdre la notion du Temps à suivre ces douze protagonistes à qui Evaristo donne à tour de rôle voix au chapitre Amma Yazz Dominique Carole Bummi LaTisha Shirley Winsome Penelope MeganMorgan Hattie et Grace des Femmes et des Filles en tous points extra ordinaires dans leur simplicité folle à être Quelqu’un à être Autre chacune à sa façon

Vous allez perdre en route vos clichés sur le genre sur les normes sur la sexualité sur le féminisme sur les femmes sur les hommes sur la couleur des gens sur l’Art aussi sûrement

Vous allez perdre enfin la notion de regret et revoir votre propre vie à la lumière heureuse et audacieuse de cette farandole d’êtres éblouissants à l’énergie contagieuse même si ok j’exagère peut-être un brin puisqu’il y aura un Regret fatalement Celui de voir tomber le point final de ce roman magistral.

Félicitations à Alexandra Morel qui remporte le 3eme lot grâce à sa chronique !

Dans le sillon de ce roman historique d’un autre siècle, vous galoperez aux côtés de la châtelaine Fleetwood Shuttleworth, par-delà les bois d’Angleterre et au cœur de ses combats de femme.

Ce petit fantôme, du haut de ses dix-sept ans, traîne déjà plusieurs vies derrière elle. Sa rencontre avec Alice Gray, sage-femme auréolée de mystère, lui vaudra, au nom de la justice et de l’amitié, de braver les convenances dues à son rang et à sa condition féminine. Armée d’une farouche insolence et d’un courage sans faille, Fleetwood ne renoncera jamais à ses convictions et ira jusqu’au bout d’elle-même, déterminée, malgré la résistance des hommes, à voir flotter l’étendard de la liberté.

Quant à vous, soyez prudentes ! Et si la magie s’aventurait hors du livre ? Sentez-vous cette ombre qui plane ? Ce souffle sur votre épaule ? Vous n’êtes pas à l’abri de croiser, au détour d’une nuit sans lune, votre esprit familier, votre autre sang.

Félicitations à Marine Bourgeois qui remporte le 4eme lot grâce à sa chronique!

Change les piles de ta Gameboy, pousse à fond le volume de ton Walkman et fais chauffer le moteur de la Renault 19 : je te ramène en 1991 !

1991, année de ma naissance. La promesse, donc, d'une rencontre littéraire qui marque. Rencontre avec Thilliez, mais aussi avec Sharko, enquêteur charismatique que l'on découvre ici tout au début de sa carrière. L'idéal pour se laisser séduire par le talent de l'auteur !

Début des hostilités : dans la boîte aux lettres, la photo glaçante d’une femme nue, menottée à un lit et la tête recouverte d’un sac. Au dos du cliché, une adresse... Tous les codes du bon vieux polar sont respectés et sublimés par une plume qu'on ne présente plus. Ajoute à cela un soupçon d'illusionnisme, de magie vaudou, d'identité secrète et le cocktail est définitivement détonnant !

Merci, monsieur Thilliez, pour le shot de terreur et de nostalgie en intraveineuse ! Mon enfance est bien loin, mais rien de tel que la littérature pour faire revivre un souvenir.

Félicitations à Virginie Saint-Martin qui remporte le 5eme lot grâce à sa chronique !

Lady Anne Glenconner est belle et intelligente, mais elle a un défaut : celui d’être née fille. Elle n’héritera donc pas du titre de son père le duc de Leicester. Elle trouvera pourtant sa place en tant que dame de compagnie auprès de la très anticonformiste Princess Margaret qu’elle suivra dans le monde entier. Sa vie sera rythmée par les voyages diplomatiques, les séjours privés sur l’île Moustique, propriété de son père, les fêtes somptueuses et les dîners mondains.

Mais cette apparente vie de rêve cache en réalité une tout autre histoire. Celle d’une mère frappée par la mort de deux de ses fils et celle d’une épouse soumise et humiliée contrainte de garder son rang.

À travers sa plume, lady Glenconner nous livre la face méconnue d’une aristocratie où les apparences prévalent sur tout le reste et où la bienséance flirt de temps à autre avec la décadence. Au fil des pages, cette femme de l’ombre nous dévoile sa vérité avec pudeur et sincérité. Son récit, que l’on a du mal à lâcher, est à la fois drôle et grinçant, mais surtout bouleversant. C’est un exceptionnel témoignage de l’inaccessible monde « d’en haut » qui, à coup sûr, ne vous laissera pas indifférent.

LE JURY

Tatiana de Rosnay
Auteure de Célestine du Bac (, 2022)
OLIVIA DE LAMBERTERIE,
Chef du service littéraire de
NATHALIE DUPUIS,
Rédactrice littéraire de
Julie Cartier,
Directrice éditoriale de

SUIVEZ-NOUS

POCKET

ELLE

Mentions légales Règlement Politique de confidentialité